webleads-tracker Mais pourquoi les taux de change varient ils ? - Yseulis Blog
Logiciel universel de gestion des risques de change pour les entreprises
Partager
01 84 19 62 61
CONNEXION
Déjà enregistré ?
Première visite ?

Pour recevoir votre alerte intelligente sur un taux de change, inscrivez-vous et accédez ensuite à votre espace de gestion. Vous pouvez créer autant d’alertes que vous le souhaitez

Mot de passe oublié
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Renseignez votre adresse email, un lien vous sera envoyé afin de réinitialiser le mot de passe.

    BLOG

    Mais pourquoi les taux de change varient ? 2/2

    Introduction aux causes de la variation des taux de change 2/2

    La dimension psychologique.

     

     

    Dans un précédent article sur les déterminants de la variation des taux de change, nous avons exposé l’influence des taux d’intérêt directeurs et de l’inflation sur les taux de change.

    Cet article est complémentaire a l’article du 14 mars. Il a pour objet de mettre en lumière une autre dimension qui agit sur la variation des taux de change : la dimension psychologique !

     

    Taux de change et cerveau humain ?
    Mais comment la perception de nombre cerveau peut il avoir de l’influence sur les marchés financiers ?

    Dans le monde globalisé qui est le notre, les investisseurs  anticipent la variation des taux de change des monnaies en fonction du contexte géopolitique, sociopolitique, et économique des pays concernés.

    Le calcul des investisseurs est simple : un pays qui semble en croissance, stable géopolitiquement, peu endetté avec des politiques économiques et monétaires favorables à sa croissance attire des investissements et sa monnaie est donc susceptible de s’évaluer. Souvenez vous : l’euro à la suite de l’élection du Président Français  Emmanuel Macron n’a cessé de se renforcer !

    Ces informations sur les pays, les investisseurs les trouvent, entre autres, dans la presse professionnelle, leurs contacts réguliers avec les entreprises, leurs relations professionnelles ou personnelles. Nous vivons dans un village global de la finance s’exclame Henry Bourguinat (Finance internationale, IIIe partie, « la finance globale », 1992) en faisant référence à Marshall McLuhan où l’information médiatique qui couvre les événements et les décisions politiques traverse le monde en une fraction de seconde !

    L’information étant partout et de toutes les qualités, il est du devoir du lecteur de la trier et d’en avoir un avis critique avant d’agir.

     

    L’information va vite, trop vite ?

    Comportement moutonniers

    En caricaturant, il suffit que des investisseurs investissent dans un pays qu’ils considèrent digne de confiance pour que d’autres investisseurs aient le même comportement et que la monnaie du pays s’évalue effectivement. C’est la même chose lorsque des investisseurs perdent confiance. C’est ce que Keynes appelait les « comportement moutonniers » en économie. Eh oui… l’économie est peuplée de visionnaire, de suiveurs et de mouton de panurge. D’où l’importance d’obtenir rapidement une information de qualité, un conseil averti mais surtout de ne pas avoir comme conseiller celui qui se trouve dans la catégorie des « moutons de panurges »

     

    Entre les dindons de la farce et les moutons de panurge, cela ouvre l’appétit pour en savoir plus n’est-ce pas ?

     

    l’effet mouton à des conséquences importantes sur les marchés financiers

     

    Pour illustrer l’influence du psychologique sur le taux de change, prenons l’exemple de la crise économique des subprimes en zone euro. De l’été 2007 à l’été 2009, les bourses européennes étaient en pleine dépression, ce qui témoignait du ralentissement significatif de l’activité de la zone euro.  Les investisseurs ont, par conséquent, fui la zone euro les uns après les autres et l’euro a enregistré la dévaluation la plus rapide de son histoire entre juillet et novembre 2008, passant d’environ 1,6 à 1,2 $.

    Pour résumer, il y a 3 grands déterminants des taux de change : l’inflation, les taux d’intérêt directeurs, et les facteurs psychologiques que nous avons évoqués dans cet article.

    A très bientôt !

    La rédaction

    Sources :
    http://blog.slate.fr/phdx/2010/02/04/le-yoyo-de-leuro-et-le-dollar-malabar/
    Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, Chapitre 12, 1936, John Maynard Keynes
    Finance internationale, Presses universitaires de France, Paris, 1992

     

    La presse parle de nous

    Lisez tous les articles de presse dédiés à la gestion de la trésorerie devise et tendances du secteur.

    • Risque de change : comment préserver son entreprise

    • Banque et fintech : vers un mariage de raison ?

    > ACCEDER A LA PAGE MEDIAS
    2018 - Yseulis.com